Ajouter un commentaire

Portrait de Claude

Cette proposition rappelle fortement les artistes de rue, avec leur chapeau, collectant de la monnaie et de petits billets, en fonction du moment de plaisir visuel et/ou auditif qu'ils auront apporté à leurs spectateurs.

Cependant, la générosité des spectateurs sera très subjective, variant en fonction des goûts, de ce qu'il y a dans le porte-monnaie et de la durée de la représentation.

J'ai aussi pratiqué la récolte au chapeau lors de formations ou ateliers. Parfois j'y trouvais des pièces de cent sous, parfois des billets de cent francs! Quelle différence!

La plus grande difficulté pour ceux qui ont bénéficié de la prestation est de lui attribuer une valeur, qui pourra autant être une économie de temps pour réaliser une tâche, assez facile à valoriser, qu'une amélioration de l'impact dans les actions du participant ou de la participante.

Comment évaluer cette valeur apportée? C'est très difficile de le faire "à chaud", juste après l'apport de réflexions et de savoir...!

La proposition de Benjamin est très astucieuse: ne pas demander de décider sur le champ la valeur de ce qui découle de la prestation, mais de laisser quelques jours de réflexion, avant de décider ce que ça vaut. Là, je dis "Chapeau" ! (sans vilain jeu de mots...).

Et c'est loin d'être une démarche saugrenue et isolée. On en retrouvera une cousine éloignée dans tous les modèles freemium, courants sur internet, une autre cousine, qui est le modèle de donations "Donation ware" et l'apparition d'une dernière, qui consiste à mettre sur la dernière page d'un outil online la mention: "Cet outil vous a permis d'améliorer quelque chose, alors contribuez pour nous remercier.".

Bref, je vais la tester!