Ajouter un commentaire

Et de notre côté par exemple, notre association article 60, est a vocation commerciale, mais sans buts lucratifs. Ses membres se rémunèrent toutefois, via un portage salarial, qui simplifie l'intégration de multiples intervenants, sur une seule mission: Mixe de chômeurs (gain intermédiaires, reste à 100% au chomage, prolonge durée de son droit, jusqu'au 24 mois...), indépendant pas encore enregistré, ou Sarl qui donnera la facture de sa part... Une Coopérative simplifiée, et un abandon volontaire d'un modèle voué à devenir spéculatif. Une renonciation à une capitalisation malsaine. Mais pour autant, comment assurer retraite et bénévolat ? Facile, en portage, tu es salarié (de toi-même). Et si tu fais trop d'argent avec l'association, tu va créer une fondation, par exemple, pour soutenir le bien-être et la prévoyance des membres de l'association. Elle peut même devenir d'utilité publique ! Alors SA ou Sàrl, c'est l'ancien monde, laissez tomber: Association, Coopérative, Fondation, c'est vieux, mais c'est ce qu'il faut pour la nouvelle humanité ;-)