Pourquoi pas proposer vos services en "Paiement Libre" ?

Le paiement libre, ou "Pay-What-You-Wish"


Voilà un modèle de collaboration qui pourrait bien nous aider à résoudre une problématique inhérente au secteur de l'Économie Sociale et Solidaire :

Comment permettre à TOUS mes bénéficiaires (même les moins riches) de profiter de mes services sans que je fasse faillite ?

DE QUOI S'AGIT-IL ?

Le bon vieux système du paiement libre, plus connu sous le nom de "Pay-What-You-Wish". Demandez à vos bénéficiaires de prendre un temps de réflexion* après leur avoir apporté votre service pour qu'ils décident eux-même du montant qu'ils vous paient. Pas de minimum, pas de maximum ! 

POURQUOI CETTE IDÉE SAUGRENUE ?

Outre le fait de rendre vos services accessibles à tous, ce système vous permet de transformer votre relation avec vos bénéficiaires :

  • Vous sensibilisez sur la vraie valeur des choses : "je réfléchis à la valeur et au travail que représente ce que j'ai reçu..." ;
  • Vous collaborez avec vos bénéficiaires en petits cycles (voir schéma ci-dessous) facilitant la mise en place d'une relation de confiance, et si les premiers cycles se passent bien, sur le long-terme ;
  • Vous vous concentrez sur la valeur (bien réelle et concrète) que vous apportez à vos bénéficiaires, et non sur le stress de faire "vite fait, (bien?) fait";
  • Vous gagnez une information cruciale sur la qualité de vos prestations lorsque votre bénéficiaire prend le temps de réfléchir pour fixer son prix. 

Voici les 4 étapes clés de ce modèle de collaboration :

POUR QUELS TYPES DE PRESTATIONS ?

S'il est évident que ce système s'adapte plus aux services (coaching, formation, conseil, ...) qu'aux produits (nourriture, vêtements, ...), à vous de voir comment l'adapter à votre situation. Après tout, nous sommes des entrepreneurs, c'est nous qui fixons les règles !

DES EXEMPLES ?

Voyez ici ma source d'inspiration pour ce schéma : BrainStore l'utilise déjà depuis plus de 10 ans ! Ils ont d'ailleurs des formations que je recommande vivement pour tous les adeptes de l'innovation, la créativité, le design thinking...

Et pour celles et ceux qui ne le savent pas, j'utilise moi-même ce schéma ! Mettez-moi à l'épreuve avec mon application du concept : les Ateliers Collaboratifs pour l'ESS


Cet article vous a plu ?
Inscrivez-vous au bulletin de l'entrepreneuriat social. Le mois prochain : Le salaire selon les besoins.

Rédigé par Benjamin Cléry, accompagnateur ESS.
Accompagnement individuel. Ateliers collaboratifs. Audit social.
www.social-performance-management.com

Commentaires

Ecrivez votre billet...
Portrait de Claude

Cette proposition rappelle fortement les artistes de rue, avec leur chapeau, collectant de la monnaie et de petits billets, en fonction du moment de plaisir visuel et/ou auditif qu'ils auront apporté à leurs spectateurs.

Cependant, la générosité des spectateurs sera très subjective, variant en fonction des goûts, de ce qu'il y a dans le porte-monnaie et de la durée de la représentation.

J'ai aussi pratiqué la récolte au chapeau lors de formations ou ateliers. Parfois j'y trouvais des pièces de cent sous, parfois des billets de cent francs! Quelle différence!

La plus grande difficulté pour ceux qui ont bénéficié de la prestation est de lui attribuer une valeur, qui pourra autant être une économie de temps pour réaliser une tâche, assez facile à valoriser, qu'une amélioration de l'impact dans les actions du participant ou de la participante.

Comment évaluer cette valeur apportée? C'est très difficile de le faire "à chaud", juste après l'apport de réflexions et de savoir...!

La proposition de Benjamin est très astucieuse: ne pas demander de décider sur le champ la valeur de ce qui découle de la prestation, mais de laisser quelques jours de réflexion, avant de décider ce que ça vaut. Là, je dis "Chapeau" ! (sans vilain jeu de mots...).

Et c'est loin d'être une démarche saugrenue et isolée. On en retrouvera une cousine éloignée dans tous les modèles freemium, courants sur internet, une autre cousine, qui est le modèle de donations "Donation ware" et l'apparition d'une dernière, qui consiste à mettre sur la dernière page d'un outil online la mention: "Cet outil vous a permis d'améliorer quelque chose, alors contribuez pour nous remercier.".

Bref, je vais la tester!

Ajouter un commentaire